Le dimanche avant le 15 août
Le salon du livre de Montcuq en Quercy Blanc (France, Lot)
Interviews
Vous abonner GRATUITEMENT à la chaîne youtube Salon du livre
salon du livre TV

Georges Coulonges le 12 juin 2018, quinze ans après sa disparition


Regard en vidéo sur l'oeuvre et préparation de la journée du 11 août 2018

Georges Coulonges

Georges Coulonges est décédé chez lui, dans ce Quercy où il avait choisi de vivre, à Pern, le 12 juin 2003.
Il avait 80 ans. Ce texte, cette vidéo, ce témoignage, ce rappel, 15 ans plus tard, 12 juin 2018.
Dans deux mois, dimanche 12 août, ce sera le 3e salon du livre de Montcuq en Quercy Blanc et nous avons souhaité consacrer la moitié de la causerie littéraire du samedi à notre ancien voisin romancier, dramaturge, parolier, scénariste.

En vidéo :


Georges Coulonges, c'est naturellement "Potemkine" dont il a écrit, en trois heures, le texte interprété par Jean Ferrat... et censuré par le Général de Gaulle.
3 heures et des droits d'auteur pour toute une vie, et encore après, quand un roman auquel on consacre des mois, rapporte nettement moins... Nous en avions souri lors de l'interview qu'il m'a accordé fin 2000 pour le webzine gratuit.
C'était sa 1ere interview pour un magazine né sur Internet. Ce fut la seule.
Il m'avait invité à passer chez lui... on se croisait parfois dans les salons du livre, dont il était l'incontestable vedette dans le département.
Et pourtant nous n'avons reçu aucune réponse favorable à notre souhait, qu'en cette année de ce 15e anniversaire, le nom d'une rue, une place, ou un chemin lui soit attribué.
Certes, je n'ai pu consacrer que peu d'instants à la préparation de cet événement.

Néanmoins, j'ai visité et rapporté 3 vidéos des écoles Georges Coulonges de notre pays : Auch dans le Gers, Montauban du Tarn-et-Garonne. Et notre Cahors.
Que des écoles portent son nom s'inscrit dans une certaine logique de son oeuvre romanesque surement la plus connue "Joëlle Mazart", devenue une série télévisée.

15 ans, est-ce suffisant pour tout oublier ? Avec le temps...
Il semble que certains maires soient réticents... à cause de son engagement au Parti Communiste. Les dates de son adhésion nous sont connues, 1964 à 1971. Il avait donc 48 ans quand il n'a pas renouvelé sa carte.
Eh oui, Georges Coulonges n'a jamais aimé le Général de Gaulle, nous en avions parlé dans l'interview.
On peut effectivement déplorer que son analyse de la société française l'ait conduit dans un regrettable compagnonnage durant 7 années...
Mais si cette errance est la cause du silence des élus, on peut en sourire, dans un département où des notables dit de gauche républicaine se sont si souvent alliés à ce Parti Communiste, as de la manipulation au point de s'attirer la bienveillance de tant de prétendus intellectuels... des « idiots utiles » selon leur conception.

Mais soyons sérieux... l'oeuvre d'un écrivain est toujours au-dessus de ses engagements politiques... Car l'oeuvre, c'est ce qui reste, c'est la meilleure partie de soi. Louis Ferdinand Céline en est l'exemple le plus probant.

Et l'auteur de chansons, environ deux cents, le romancier, dramaturge, scénariste, témoignait d'un tel souci de qualité, même dans la verve populaire où tellement ont sombré dans la facilité. Franchement, Georges Coulonges c'est quand même quelques niveaux au-dessus de Nino Ferrer !

Je vous renvoie à notre échange du webzine pour gommer certaines incompréhensions et naturellement à la lecture de ses oeuvres.
Ce jour-là, chez lui, Georges Coulonges m'avait offert, dédicacé "ma communale avait raison". Un peu l'autobiographie d'un homme dont les 1ers rêves furent brisés par la guerre. Il avait 16 ans en 1939 et voulait devenir instituteur et écrivain. Et il est mort sans médailles : il m'avait raconté : on lui en avait naturellement proposé et il était prêt à les accepter... mais finalement on lui avait dit qu'il fallait demander... Alors, non, il ne demanderait rien, à une époque où la moindre médaille des Arts et des lettres suscite tellement de convoitises.

Je ne suis pas un spécialiste de son oeuvre. Juste un voisin, qui appréciais la culture, la gentillesse de cet homme avec qui j'ai eu la chance d'être parfois voisin de salon, et d'échanger vraiment.

J'en ai bien croisés des "au catalogue moins fourni" mais à l'arrogance et la prétention très développées.
J'aurais souhaité que Georges Coulonges soit l'invité d'honneur du premier salon du livre de Montcuq, pour lequel j'avais rencontré le maire d'alors, en 2002. Il m'a fallu attendre 2016 pour créer un salon du livre.

Pern, c'est notre communauté de Communes, celle du Quercy Blanc.
Même si nos habitudes nous conduisent rarement de ce côté-là,
Pern, c'est loin et pourtant, juste à côté. Moins de 20 kms, par exemple en partant de "Le Monticule, 46800 Montcuq", c'est sur la D4, avant Lascabanes, puis St Alauzie, son Moulin de Boisse, un peu du territoire de Castelnau-Montratier sur la D55 et on arrive à PERN.
P-E-R-N, sans les E-S de Pernes-en-Artois.

J'oubliais : je ne suis pas un indicateur routier et vous parle du département d'il y a 15 ans.
Montcuq n'existe plus : Montcuq en Quercy Blanc est née le 1er janvier 2016 de fusionnite aigues entre 5 communes.
Lascabanes n'existe plus : Lendou-en-Quercy est née le 1er janvier 2018 de fusionnite aigues entre 3 communes.
Sainte-Alauzie et Castelnau-Montratier n'existent plus : elles ont géré leur fusionnite aigues à deux, pour former depuis le 1er janvier 2017, la commune nouvelle de Castelnau-Montratier-Sainte Alauzie.

15 ans, le temps d'oublier, ou presque, Georges Coulonges, le temps de bousculer les repères.

Néanmoins, plusieurs auteurs parmi les 40 du salon du lendemain m'ont assuré de leur présence... Tout n'est peut-être pas perdu... Nous savons que nous sommes des passeurs, nous venons après d'autres et transmettons les bouquins, sans forcément arborer de médailles. On laisse cela aux directeurs, aux chef du bureau, je viens de regarder, c'est ce que l'on trouve le plus dans l'ordre des Arts et des Lettres ! Comme quoi, depuis presque la communale de Georges Coulonges, certaines choses ne changent pas vraiment.

- Georges Coulonges vidéo des trois écoles qui portent son nom

- Georges Coulonges web interview exclusive en l'an 2000

- montcuqenquercyblanc.fr : le salon du livre.

[Le Salon du livre de Montcuq en Quercy Blanc
11 août 2018, la causerie littéraire, avec en 2e partie :
L'oeuvre Georges Coulonges... 15 ans après son départ]



Votre commentaire...



Voir sujet précédent du forum